Le Rendez vous International des Barefooteurs-Pieds nus par plaisir
Bonjour et bienvenu(e) sur le Rendez-vous International des Barefooteurs, le premier forum non fétichiste consacré aux plaisirs de marcher et courir pieds nus.
Ce message s'affiche car vous n'êtes pas encore inscrit(e) ou vous ne vous êtes pas encore identifié(e).
Pour nous rejoindre et participer activement aux débats sur nos forums, inscrivez vous. Merci



 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les pieds du coureur : mythes et réalités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
barefoot-runner
Grand Barefooter
Grand Barefooter
avatar

Age : 63
Job : Ostéopathe

Inscrit(e) le : 10/01/2010
Nombre de messages : 204

MessageSujet: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Jeu 31 Mar 2011, 21:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ceci est un pied gauche ! mais il est particulier : c’est le mien ! ( je suis timide, c’est JASSURE qui a insisté !...)

Photo prise juste au retour d’un parcours de course de 12 km, en ville. Je la publie car elle illustre assez bien la conformation du pied du coureur pieds nus et les caractéristiques qui soulignent la différence avec la course chaussée.

On voit surtout l’importance des appuis antérieurs : le relief des capitons et leur décapage clair tranche avec l’absence de traces de frottement sur le talon (il ne fait que toucher le sol, en fin de pas portant, alors que l’essentiel des pressions-glissées de la foulée se fait sur l’avant-pied). C’est la différence fondamentale avec la course chaussée où c’est le talon qui se pose en premier (et fortement !, c’est pour cela que la chaussure comporte un amortisseur intégré, qui est accusé – à juste titre - de tant de conséquences sur le squelette).

Quand on court pieds nus, on n’attaque jamais par le talon, mais par l’avant-pied, puis toute la surface « s’écrase » (c’est l’amorti physiologique, la « lame de ressort »), puis se termine fortement sur l’avant-pied à nouveau pour donner l’impulsion (le « saut » caractéristique du barefoot-runner !). On pourra y revenir, c’est, à bien des égards) très important pour la santé !

Les capitons (zones abrasées claires) se situent surtout en regard des articulations, ainsi que sous le bord externe. Il n’existe aucune callosité, malgré tout ce qui est raconté sur la « corne » : elles ne peuvent pas se produire… puisque la peau est usée quotidiennement ! C’est juste une véritable semelle interne (entre peau et squelette), mais qui reste souple. La peau, elle, est un véritable cuir, souple, très lisse (attention aux glissades) et surtout… quasiment insensible : on perçoit l’appui bien mieux qu’à travers une chaussure, mais les récepteurs sensitifs profonds sont très isolés , d’où une douleur qui n’existe plus ou très peu. C’est ce qui explique aussi la coloration « tannée » qui, c’est vrai, n’est pas très esthétique (mesdames) et… indélébile …

Voilà en gros les caractéristiques du pied de coureur pieds nus, qui ne sont que la majoration de ce que beaucoup d’entre vous doivent connaître avec la marche, peut-être en moins important, et à la condition d’être régulièrement pieds nus et suffisamment longtemps (la fonction crée l’organe !).
Maintenant, le débat est lancé : il y a plein de choses à dire, tout ou presque s’explique et/ou se justifie, j’ai éventuellement d’autres illustrations sous le coude et surtout, je vous laisse la parole !...

(Ceci concerne essentiellement la course, c’est pour cela que j’ai posté ici, mais on peut aussi en discuter dans d’autres secteurs du forum, … « c’est vous qui voyez » !!!).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.daniel-barefoot-runner.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Ven 01 Avr 2011, 09:24

Bonjour Barefoot-Runner,

Et surtout merci pour ton message. Je vais m'y mettre aussi de ma petite requête: pourrais-tu prendre une photo de ton pied (le gauche si tu préfères) de profil. Plutôt le profil interne.

Je m'explique.

J'ai noté chez moi les mêmes modifications que tu décris pour la plante du pied: effet de tannage, apparence de cuir, et décapages localisés. Mais, plus important, l'architecture de mon pied s'est modifiée:
- l'arche, sous le pied, s'est accentuée
- le dessus du pied a un relief plus prononcé
- l'avant pied s'est légèrement épaté, orteils un peu plus écartés.

Conséquence assez directe: j'ai du changer de pointure (+1) et j'ai du mal à mettre mes anciennes chaussures. Tout ça correspond j'imagine à un renforcement des différents muscles du pied, qui a eu pour conséquence d'accentuer la courbure du pied. Là, pour le coup, ça me semble assez nettement une conséquence de la course pieds nus (par opposition à la marche), parce que je penses que cette évolution répond à une nécessité d'amorti.

As-tu noté la même chose ?

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
barefoot-runner
Grand Barefooter
Grand Barefooter
avatar

Age : 63
Job : Ostéopathe

Inscrit(e) le : 10/01/2010
Nombre de messages : 204

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Ven 01 Avr 2011, 20:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Suffit de demander, Vincent, on ne change pas de pied, et voilà le profil interne...

C'est vrai qu'il s'était modifié au début du travail pieds nus, avec surtout un renforcement de la musculature de toute la plante (en fait, c'est plutôt une nappe fibreuse très épaisse, la fameuse aponévrose plantaire, continuité élargie du tendon d'Achille jusqu'en avant de la plante, et responsable des fameuses "épines calcanéennes"... bien connue chez les gens qui innovent avec certaines chaussures !!). C'est effectivement la source de l'amorti naturel.

Mais depuis le temps, tout cela est "calé" et je peux me féliciter de n'avoir aucune anomalie notable ni déformation (ce qui est loin d'être le cas des coureurs "chaussés" chez qui les "horreurs" sont légions : cors, callosités en tous genres, épaississements tendineux, orteils en marteau ou en griffe, etc... et je n'exagère rien, c'est... du vécu !). Avec une cinquantaine de kilomètres de course pieds nus hebdomadaire en moyenne annuelle, s'ils avaient du s'abîmer, ça se verrait !!

Par contre, pour terminer, à propos de la pointure : tu as tout à fait raison, la taille n'augmente évidemment pas, mais par contre, j'ai l'expérience d'un pied devenant beaucoup plus "dur" en largeur, plus musclé tu as raison, sous l'arche interne, avec du coup moins de facilité à "couler" dans la chaussure... qui devient du coup franchement ch...te !!

A suivre ...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.daniel-barefoot-runner.com/
Jaxx
le Spécialiste VW
Modérateur
le Spécialiste VWModérateur
avatar

Age : 35
Job : Plein de choses!

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 2271

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mar 23 Aoû 2011, 16:37

J'ai une petite question pour toi Daniel...
En fait, après plusieurs années à marcher très régulièrement pieds nus, j'ai remarqué les transformations que tu décris, même si chez moi c'est moins flagrant.
Par contre, une chose m'intrigue, je m'explique:
Quand je reste longtemps sans rien mettre aux pieds, mes plantes de pieds atrappent un peu de grippe, sur sol lisse je ne glisse presque pas... Par contre, dès que je remets des tongs, au bout d'un jour ou deux la peau se durci légèrement et là si je marche sur un sol lisse je glisse un peu plus, bizarre....
Remarques tu toi aussi ce phénomène lorsque tu remets des chaussures?

Jaxx

_________________________________________________
La Chimay, j'm'y mets!
Revenir en haut Aller en bas
barefoot-runner
Grand Barefooter
Grand Barefooter
avatar

Age : 63
Job : Ostéopathe

Inscrit(e) le : 10/01/2010
Nombre de messages : 204

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mar 23 Aoû 2011, 18:47

Je crois, Jaxx, que la réponse est en même temps dans ton propos !!

Tu observes le changement en matière d'anti-dérapant et d'absence de callosités quant tu es régulièrement pieds nus... C'est normal, en même temps tu "griffes" la peau sur les reliefs du sol et tu uses régulièrement une formation dure qui, de toutes façons, serait minime puisque tu n'as plus d'appuis permanents comme c'est le cas au contact de la chaussure...

Par contre, dès que tu interposes une simple semelle ou, à plus forte raison, une vraie chaussure entre ta peau et le sol, automatiquement, les callosités se créent... C'est tout à fait logique, une seule solution dans ce cas : user artificiellement les indurations et "griffer" la peau, le meilleur instrument étant une pierre avec relief (photo) que l'on trouve un peu partout.

Fichiers joints
IMG002.jpg
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(30 Ko) Téléchargé 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.daniel-barefoot-runner.com/
Jaxx
le Spécialiste VW
Modérateur
le Spécialiste VWModérateur
avatar

Age : 35
Job : Plein de choses!

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 2271

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mar 23 Aoû 2011, 23:37

Ok, merci Daniel. Wink
Cela ne risque pas de rendre la peau plus fine et donc d'augmenter le risque de blessure?
Bête question, je sais... Laughing

Jaxx

_________________________________________________
La Chimay, j'm'y mets!
Revenir en haut Aller en bas
barefoot-runner
Grand Barefooter
Grand Barefooter
avatar

Age : 63
Job : Ostéopathe

Inscrit(e) le : 10/01/2010
Nombre de messages : 204

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mer 24 Aoû 2011, 00:04

Non, non, c'est juste éliminer ce qui est dur ! Au contraire, le confort est meilleur après, car cette partie indurée se comporte un peu comme un corps étranger contre le tissu plus mou... C'est juste une partie en trop à faire disparaître...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.daniel-barefoot-runner.com/
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mer 24 Aoû 2011, 08:25

D'ailleurs j'ai remarqué que le pied se salit beaucoup moins lorsqu'il est lisse

En fin de saison, si j'ai beaucoup barefooté, le pied se lave beaucoup mieux
(il faut dire que je n'utilise pas - encore - la pierre à relief)

Par contre, je pense que les différences sont bien plus importantes au niveau
des appuis entre la course et la marche (avec et sans chaussures)

Lorsque l'on court pieds nus, en effet, c'est l'avant du pied qui bosse
C'est moins vrai (dans mon cas) pour la marche.
Revenir en haut Aller en bas
Jaxx
le Spécialiste VW
Modérateur
le Spécialiste VWModérateur
avatar

Age : 35
Job : Plein de choses!

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 2271

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mer 24 Aoû 2011, 10:20

Je suis d'accord avec toi Fab.

J'ai déjà essayé la marche dite "du renard" mais ce n'est pas évident, la seule chose que j'ai remarqué c'est qu'à force je frappe beaucoup moins fort le talon su rle sol et ai tendance à poser mon pied plus à plat, c'est déjà ça... Wink

Par contre, j'ai remarqué que si je presse le pas ou que je cours, cette technique s'impose d'elle même, c'est assez étrange d'ailleurs...

Jaxx

_________________________________________________
La Chimay, j'm'y mets!
Revenir en haut Aller en bas
barefoot-runner
Grand Barefooter
Grand Barefooter
avatar

Age : 63
Job : Ostéopathe

Inscrit(e) le : 10/01/2010
Nombre de messages : 204

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mer 24 Aoû 2011, 10:33

@ Fab et Jaxx : L'allure est complètement différente entre marche et course, au point même... que beaucoup pensent que, du fait de leur habitude de marcher pieds nus, courir ne leur posera aucun problème !... Et les questions fusent en même temps que les déceptions souvent quand ils essaient de courir sur une distance croissante !

En fait, marcher peut se faire un peu au feeling, il n'y a pas vraiment de "frappe", donc pas de risque de blessure due à l'allure elle-même. La fameuse marche du renard est entre autres surtout destinée à moins souffrir des reliefs du sol, en allégeant au maximum les appuis...

Par contre, la course, même si elle est aussi une allure parfaitement naturelle, impose des pressions qui peuvent être considérablement plus importantes, avec travail musculaire et contraintes osseuses qui n'ont plus rien à voir ! Il faut commencer à courir TRES lentement et sur de TRES petites distances pour alléger les appuis, et surtout réapprendre à son avant pied à se poser le premier et aux orteils à ne pas frotter ni impulser sur le sol (ampoules...)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.daniel-barefoot-runner.com/
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Jeu 25 Aoû 2011, 07:31

Par contre pour le sprint, le pied frappe plus violemment non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mer 07 Nov 2012, 18:39

je déterre également ce sujet pour ajouter mes observations et completer avec les informations que j'ai trouvé.
tout d'abord comme l'a dit barefoot-runner les pieds développent des capitons graisseux au niveaux des articulations et du talon. j'ai aussi remarqué que mon soutien plantaire c'est accentué comme Fayard si bien que les zones de contact de l'avant du pied et du talon ne sont plus reliés!
pour ce qui est du fait que le pied soit plus large à l'avant, avec des orteils qui s'écarte et tout à fait normale, c'est ce qu'on retrouve chez les personnes n'ayant jamais porté de chaussure, et je dirais même que cela participe à la bonne biomécanique du pied, et que c'est une déformation dans le bon sens, contrairement à celle causait par les chaussure qui nous donne des pieds étroits.
enfin j'ai lu que les pieds sur une surface lisse sués pour avoir une meilleur adhérence, ce qui donne une autre explication au phénomène de Jaxx Wink
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Jeu 08 Nov 2012, 07:12

Merci pour ta contribution Ambystoman. Tu cours juste pour le plaisir ou

tu fais quelques compêt ?

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Jeu 08 Nov 2012, 10:46

non juste pour le plaisir je ferais peut-êtres des courses dans un ou deux ans mais c'est pas vraiment ma motivation pour courir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jaxx
le Spécialiste VW
Modérateur
le Spécialiste VWModérateur
avatar

Age : 35
Job : Plein de choses!

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 2271

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 03 Déc 2012, 21:40

Merci Ambystoman!

Je n'avais jamais trouvé d'article confirmant le fait que les pieds suaient sur sol lisse pour une meilleure adhérence mais j'y pensais fortement, tu as donc confirmé mes pensées... Very Happy

Jaxx

_________________________________________________
La Chimay, j'm'y mets!
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mar 04 Déc 2012, 07:54

Mais est ce que ça adhère vraiment mieux humide que sec ?

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
Jaxx
le Spécialiste VW
Modérateur
le Spécialiste VWModérateur
avatar

Age : 35
Job : Plein de choses!

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 2271

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Mar 04 Déc 2012, 13:11

A vrai dire je ne me souviens plus exactement... Laughing J'essaierai de prendre des notes quand ça m'arrivera l'été prochain... Wink

Jaxx

_________________________________________________
La Chimay, j'm'y mets!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Sam 08 Déc 2012, 21:28

bin je pense que humide l'adhérence est meilleur sur surface lisse car ça accentue l'effet "ventouse".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Dim 09 Déc 2012, 22:35

ce n'est pas un peu une "légende urbaine" le soi-disant effet "ventouse" ?
moi j'ai toujours expérimenté le contraire : meilleure adhérence quand c'est sec, quelle que soit la surface
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 07:37

Ca dépend peut être de la voute plantaire mais je suis comme toi, bien

plus a l'aise quand c'est sec

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
françois
le Fakir de Provence
Modérateur
le Fakir de ProvenceModérateur
avatar

Age : 67
Job : Retraite! Pratique le vol à voile

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 05/09/2012
Nombre de messages : 7168

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 07:38

Sur les rochers de certaines balades provençales, il vaut mieux Ô combien que les surfaces soient sèches!
Dans ce cas, effectivement, une légère sudation des pieds améliore l'adhérence.
Ne se mouille-t-on pour tourner les pages d'un bouquin? (Oh, comme c'est bien dit!)
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 07:52

Oui mais pour ouvrir un bocal, il faut qu'ils soient secs donc tout dépend aussi des surfaces ... Wink

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
françois
le Fakir de Provence
Modérateur
le Fakir de ProvenceModérateur
avatar

Age : 67
Job : Retraite! Pratique le vol à voile

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 05/09/2012
Nombre de messages : 7168

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 08:39

Justement là, une légère sudation des pieds on s'en fout, mais une légère sudation des mains est la bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10337

MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 09:03

Je ne dois pas avoir des doigts ventouses parce que la moindre sudation me fait tourner la main mais pas le couvercle ... Embarassed

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   Lun 10 Déc 2012, 13:26

@FAB a écrit:
Je ne dois pas avoir des doigts ventouses parce que la moindre sudation me fait tourner la main mais pas le couvercle ... Embarassed
Pareil pour moi...
Je ne peux ouvrir un bocal qu'avec les mains parfaitement sèches !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pieds du coureur : mythes et réalités.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pieds du coureur : mythes et réalités.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Rendez vous International des Barefooteurs-Pieds nus par plaisir :: Courir pieds nus :: J'aime courir pieds nus-
Sauter vers: