Le Rendez vous International des Barefooteurs-Pieds nus par plaisir
Bonjour et bienvenu(e) sur le Rendez-vous International des Barefooteurs, le premier forum non fétichiste consacré aux plaisirs de marcher et courir pieds nus.
Ce message s'affiche car vous n'êtes pas encore inscrit(e) ou vous ne vous êtes pas encore identifié(e).
Pour nous rejoindre et participer activement aux débats sur nos forums, inscrivez vous. Merci



 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal d'une découverte de la course pieds nus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Dim 19 Mai 2013, 20:09

Un fil pour suivre mon expérience récente (depuis le 18 février 2013) et encore en cours de la course pieds nus ou en trucs plus ou moins minimalistes. En espérant que ça puisse être utile à ceux qui envisagent de suivre ce chemin, ou y réfléchissent.


Quelques éléments qui peuvent être utiles pour la suite (voir aussi post présentation) :
- reprise de la course fin 2004, après 10-15 ans de relative inactivité.
- 4 entraînements par semaine en moyenne depuis quelques années, peu de compétitions (surtout cross l'hiver) mais entraînement très varié (durée, intensité, terrain).
- beaucoup de problèmes très vite (1 mois) après cette reprise, et durant les deux premières années. Ensuite le couple podo-ostéo m'a permis de m'affranchir de ces difficultés : aucun arrêt forcé dans les 5-6 dernières années, ce qui est pas mal pour un coureur chaussé (sourire).
- tendance depuis 2 ans à aller vers des chaussures de plus en plus légères (typées compét). Ça a un peu préparé sans doute, physiquement et psychologiquement, la transition plus marquée d'aujourd'hui.
- et un dernier truc auquel je n'avais même pas pensé en débarquant sur le forum (qui était pourtant prémonitoire !) : ça fait des années que j'ai les pieds à l'air la plupart du temps, même en hiver, et je suis connu pour ça dans mon environnement (ça doit moins les choquer de me voir pieds nus du coup : j'ai croisé quelqu'un dans le village tout à l'heure qui m'a juste dit : tiens, tu cours pieds nus toi maintenant ?).


Voilà qui devrait permettre de savoir un peu mieux d'où je partais. Dans le prochain post je vais essayer d'analyser un peu les raisons qui m'ont poussé à envisager un changement plus radical. Après je pourrai rentrer plus directement dans le journal de cette transition en cours !

Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Dim 19 Mai 2013, 22:32

J'ai commencé à courir pieds nus mi-février donc. Le pourquoi c'est un mélange de beaucoup de choses. Pas facile de trier pour identifier ce qui a vraiment pesé.


D'abord, il ne s'agissait pas d'une décision soudaine. Cela faisait longtemps que des lectures orientées sur l'efficacité de la foulée, le lien entre chaussure à amorti et foulée, entre foulée et blessures, avaient commencé à m'interroger, et à m'inciter à délaisser peu à peu les chaussures typées entraînement pour des chaussures plus sobres typées compétition (voir par exemple le post sur "Running fast and injury free" de Gordon Pirie, le livre born to run, etc.). En plus le prix avait tendance à être moins élevé alors... L'achat d'une paire de minimalistes en début d'année était dans la continuité de cette logique et aussi une manière de diversifier encore plus ma pratique de la course.


Là où les choses ont un peu basculé, c'est que je me suis vite aperçu que courir avec des minimalistes ça ne s'improvise pas. Très peu de protection, mais en même temps encore trop pour courir vraiment comme il faudrait. Je les ai vite rangé, de peur d'en faire trop trop vite. Par contre, pieds nus, il était évident que la foulée était immédiatement correcte. Mais au début on ne tient vraiment pas longtemps avant d'avoir mal. On peut considérer cela comme un mécanisme ingénieux du corps pour limiter les excès. Comme c'était très agréable et tentant d'aller plus loin (curiosité de savoir jusqu'où on peut aller), et que je ne voulais pas laisser tomber les chaussures (surtout que ça m'aurait privé d'accompagner les copines pour la séance du dimanche !), j'ai simplement glissé des séances orientées détente, pieds nus, le midi durant ma pause. Et je continuais mes séances habituelles chaussées par ailleurs (j'ai rapidement supprimé mes semelles podo, et même la semelle intérieure, dans les chaussures). Au début je ne prenais même pas la peine de me changer : pas la peine pour quelques centaines de mètres...


Au départ l'expérience n'était pas très gênante car ça interférait peu avec mes séances plus classiques. Mais quand j'ai pu commencer à courir plus de 3 km, un peu plus tard quand j'ai pu commencer à aller plus vite (c'est magique comme on se sent léger lorsqu'on court vite pieds nus !), quand la course chaussée a commencé à se révéler moins agréable, c'est devenu un peu critique. Un moment où il faut choisir : on a plus très envie de courir avec des chaussures classiques, mais il est un peu tôt pour basculer complètement. Ou si on le fait il faut accepter de freiner un peu l'entraînement. Ça m'a un peu fait penser aux courbes de croissance logistiques et à la phase d'accélération assez forte entre la phase de croissance lente initiale et le palier ensuite. Un moment où tout s'accélère.


C'est là qu'un dernier élément très important a joué un rôle clé. L'automne dernier j'ai commencé à ressentir une gêne au niveau de l'aine ou des adducteurs. Pas grand chose, ça ne m'a pas empêché de courir (ça arrive de temps en temps une petite gêne, mais depuis 5-6 ans je les gère en général sans devoir arrêter), mais assez pour que je freine côté intensité et décide de me contenter d'accompagner les copains copines sur les cross cet hiver. Du coup, cette expérience pieds nus est arrivée à un moment où je n'avais pas d'objectif, où il m'importait relativement peu de ne pas pouvoir m'entraîner de façon intensive. Et ça ça a été vraiment déterminant, car je pouvais m'adapter beaucoup plus facilement, lever le pied si nécessaire. Je crois que ça doit être très difficile de concilier une transition vers minimalisme et pieds nus et le souhait de ne rien perdre sur le moment de son niveau. Le dernier truc qui m'a fait basculer complètement, je crois que c'est de voir que manu courrait pieds nus, sans soucis et sans avoir abandonné l'envie de courir (très !) vite, de conserver et améliorer son niveau, de faire des compétitions. Le RIB m'a beaucoup aidé via cette expérience vécue et via les très bons conseils de Daniel. Un grand merci !


Mon parcours est finalement assez classique pour quelqu'un qui vient à la course pieds nus après avoir couru chaussé. La différence avec beaucoup de coureurs qui ont tenté cette transition, qui augmente sans doute les chances de la réaliser sans casse, est d'avoir rapidement laissé de côté le minimalisme pour passer aux pieds nus, et d'avoir commencé cette transition dans un moment sans objectifs ni ambition. Si j'avais deux conseils à donner ce seraient ceux-ci : 1) commencer pieds nus ; 2) se donner quelques mois sans autre objectif que cette transition.


Aujourd'hui je suis encore dans la phase critique je crois. Je fais la majorité de mes sorties soit pieds nus soit avec une paire de runnings dont j'ai découpé le talon et enlevé tous les éléments inutiles, mais j'ai encore besoin de prendre le temps de récupérer un peu plus longtemps de temps en temps, ou de faire une séance avec des runnings classiques comme aujourd'hui pour laisser mes mollets récupérer !


Dans un prochain post je mettrai quelques éléments quantitatif sur la progression, pour donner une idée à ceux qui décideraient de se lancer, même si ça doit être très variable individuellement !

Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Lun 20 Mai 2013, 15:28

La suite ...



Comme je l'ai dit, mes premières séances pieds nus se limitaient à quelques minutes. Les premières séances c'était du genre 2 min pieds nus tout doucement, puis je remettais les chaussures pour continuer à trottiner 2 min, le tout répété 2-3 fois. C'était en février, alors ça faisait du bien de ré-enfiler les chaussures pour laisser passer la sensation de brûlure (sol froid et humide souvent !). Le pire ça a été avec la neige, là j'ai vite plié mes affaires !!! C'est très agréable... pendant 2 s ! Par contre, même par temps froid, dès qu'il y a un peu de soleil ou simplement que la route est sèche, c'est très agréable. Ça a d'ailleurs participé de mon envie d'aller plus loin.
J'ai continué comme ça un moment, deux fois par semaine environ. Pendant un bout de temps je cumulais simplement quelques centaines de mètres, puis ça s'est débloqué quasiment d'un coup pour passer à 2 km d'une seule traite. Ensuite ça a été assez vite finalement. La réintroduction de vitesses plus soutenues est aussi arrivée assez soudainement, un jour où on est bien et où on commence à accélérer progressivement. J'ai remarqué d'ailleurs que mes footings pieds nus sont toujours beaucoup plus progressifs que chaussés : départ très tranquille, et accélération progressive sans même s'en apercevoir jusqu'à un certain seuil. Peut-être encore notre corps qui dans sa grande sagesse sait parfaitement gérer le besoin d'une mise en route progressive. D'ailleurs, même chaussé, ça se passe toujours mieux et on est plus performant si on prend le temps de démarrer plus tranquillement. Mais avec les chaussures on a peu de signaux si on part trop vite, du coup on se fait avoir souvent.


Je cours souvent sur une boucle de 1 km (autour de mon lieu de travail, le midi), dont le revêtement est variable : plus ou moins agressif selon les endroits, et avec des zones (virages, sorties de parking) collectant un peu les graviers. Une chose qui a bien marqué ma progression est lorsque je me suis aperçu que je n'avais plus besoin de ralentir dans ces zones, que je n'y faisais plus attention (même si on continu à ressentir toutes les différences de texture). Ça a à peu près coïncidé avec le fait de commencer à aller plus vite. C'est amusant car les graviers qui se collaient aux pieds au début ne collent plus maintenant.
A noter aussi qu'une fois les pieds habitués en mode course lente, le fait de commencer à accélérer a remis les douleurs de plante et de mollet à l'ordre du jour. De nouveau s'adapter.


Aujourd'hui je peux courir 7-8 km pieds nus avec beaucoup de plaisir, y compris avec quelques km plus rapides. Je ne cherche pas à faire plus pour l'instant, mais plutôt à le faire plus fréquemment pour limiter les séances chaussées (que j'apprécie peu désormais, surtout si je souhaite aller vite). Récemment j'étais grosso modo à la moitié de mon entraînement hebdomadaire hors chaussures de running classiques. La semaine dernière j'ai couru quasiment uniquement pieds nus, en huaraches ou avec mes runnings bricolées pour courir avec une foulée plante. Mais j'ai bien vu qu'il fallait encore patienter, il y a encore du travail avec les mollets en particulier, même si ça va beaucoup mieux. Un peu de repos, une séance chaussée ce weekend (avec 400 m pieds nus pour goûter à la route mouillée quand même), et ça va déjà mieux. C'est dur la progressivité !


Pour finir, quelques éléments plus quantitatifs sur ma progression dans la course pieds nus :
- début 18 février
- avant 4 mars plutôt des fractions pieds nus (total < 1 km)
- 2 km 4 mars
- 3 km 9 mars
- 30 min 14 mars (~ 1 mois)
- 40 min 18 avril (~ 2 mois)
- 40 min et vitesse 30 avril (1ere sortie sans vrai contrainte perçue et mollets qui commencent à bien tenir) (2.5 mois)



Depuis début mai les courbatures aux mollets se font rares, la récup est plus rapide et il devient possible d'enchaîner les séances pieds nus ou tout au moins en appui plante (huaraches, runnings sans talon), et aussi de réaliser des séances plus intenses de fractionné court pieds nus. C'est quand même une belle évolution en seulement 3 mois et 100 km de course pieds nus ! On est bien fichu quand même !


Bon, maintenant que j'ai un peu rattrapé le retard je devrais plus vous embêter avec des posts kilométriques, je livrerai mes impressions au fil de l'eau, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir !!
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 21 Mai 2013, 08:27

Merci beaucoup Jl, c'est très complet et très instructif [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
françois
le Fakir de Provence
Modérateur
le Fakir de ProvenceModérateur
avatar

Age : 67
Sexe : Masculin
Job : Retraite! Pratique le vol à voile

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 05/09/2012
Nombre de messages : 7634

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 21 Mai 2013, 18:24

De quitter les godasses s'inscrit dans la durée et la patience! Félicitations et merci pour les
récits de tes impressions.
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 21 Mai 2013, 22:09

Aujourd'hui, journée des expériences foireuses. Départ ce soir pour un footing pieds nus. Mais on doit tourner à 10°C (pas mal pour une fin mai...) et les routes sont détrempées. Les pieds n'ont pas résisté au froid. Pas de sensations, plante qui ne supporte pas bien le goudron très grossier et les graviers... Très désagréable. Retour case départ : 10 min.
Comme ça suffit pas, je chausse mes tongs transformées en huaraches et repart, direction forêt cette fois. Chemins transformés en mares boueuses à cause de la pluie continuelle de ces derniers jours. Parfois je perds mes pieds. Heureusement les énormes flaques permettent aussi un peu de nettoyage en passant. La montée vers le plateau se passe à peu près bien malgré la totale absence d'accroche des ustensiles que j'ai aux pieds. Excellent exercice pour travailler une foulée sans pousser. Sur le plateau c'est la cata : chemins boueux pas plans du tout, ça glisse de tous les côtés. Travail de l'équilibre (heureusement qu'il n'y a personne pour regarder Laughing)... Je finis par me remettre pieds nus pour un bon tronçon dans l'herbe. C'est pas top non plus l'accroche pieds nus dans la boue. De nouveau huaraches pour la descente très raide et parsemée de cailloux, et retour maison pour un passage au jet.
Ouf, pas mécontent d'être arrivé, sans chuter... Ça a quelques limites la course pieds nus, j'en ai eu un apercu assez complet aujourd'hui. Au chapitre des éléments positifs, et malgré leur évidente absence de qualité pour le tout terrain glissant, les huaraches-tongs sont pas mal quand même : je ne les ai jamais perdues, et ça fait pas beaucoup de bruit.
J'ai mérité mon dodo hein ?
Revenir en haut Aller en bas
manu79
l'Homme aux semelles de vent
Modérateur
l'Homme aux semelles de ventModérateur
avatar

Age : 38
Sexe : Masculin
Job : course à pied

Inscrit(e) le : 30/04/2010
Nombre de messages : 2367

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mer 22 Mai 2013, 00:19

Merci pour ce journal JL02, je lirai tout ça avec attention dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mer 22 Mai 2013, 07:50

En effet, ça c'est du test en conditions extremes, et si tu dois faire breveter ton invention, au moins tu sais de quoi tu parles [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'est bien de commencer comme ça, au moins la suite va te paraître tellement facile après

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mer 22 Mai 2013, 08:35

Plus facile après ? hum, j'ai quelques doutes quand même ! Avec le beau temps c'est sûr, mais dans ces conditions va falloir sacrément progresser (et faire pousser des crampons aux pieds) !!
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Jeu 23 Mai 2013, 21:26

Nouvelle expérience mitigée ce soir, c'est pas ma semaine ! Sad Failli courir ce midi, il y avait même du soleil, mais le temps de finir un truc et c'était pluie vent grêle... J'ai déjà testé la grêle, c'est pas terrible (enfin, ça dépend surtout du sens du vent).
Ce soir ça avait séché, donc je suis parti pour un footing pieds nus. Ben, c'était pas terrible... Plantes de pieds très sensibles, je me suis demandé pourquoi tout du long... En plus je suis sorti du village et j'ai emprunté une petite route au revêtement, hum... chaotique. Un peu excessif comme massage. Le retour sur la route principale m'a fait un bien fou.
Je me suis demandé après si ma séance sur route détrempé d'avant hier n'y était pas pour quelque chose ? Les pieds mouillés longtemps font des plis, ça doit favoriser les frottements, et peut être que ça a laissé des traces... Possible ?
Revenir en haut Aller en bas
manu79
l'Homme aux semelles de vent
Modérateur
l'Homme aux semelles de ventModérateur
avatar

Age : 38
Sexe : Masculin
Job : course à pied

Inscrit(e) le : 30/04/2010
Nombre de messages : 2367

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Jeu 23 Mai 2013, 22:07

ça y est, j'ai tout lu Wink

Content que le RIB, les conseils de Daniel et mon expérience t'aient aidé dans ta démarche.

Tu as raison de respecter une certaine progressivité, sinon, gare à la fameuse fracture de fatigue, j'en sais et beaucoup d'autres en savent quelque chose...

En ce qui concerne les graviers, avec le temps tu seras un peu plus à l'aise dessus, mais pas beaucoup plus. Même après 8 ans de pratique, je ne supporte qu'un très faible rythme dessus et pas longtemps, et dans la mesure du possible j'évite d'aller courir dans des endroits où il en a.
Il ne faut donc pas rêver, seul qui a vécu toute sa vie pieds nus peut (peut-être) faire ce genre de chose, mais il est trop tard quand on s'y met comme nous sur le tard... Mais pour les revêtements "barefoot friendly" ou presque, avec le temps on s'habite.

Quant aux jours "difficiles", c'est-à-dire ceux où les pieds sont plus sensibles, même à moi ça m'arrive toujours. C'est en général après avoir couru dans des conditions auxquelles mes pieds n'étaient plus habituées (froid soudain après le beau temps et l'inverse, quelques km sur portions "barefoot ugly"...)

Quoiqu'il en soit, continu de nous faire partager ton expérience, tu contribueras ainsi peut-être à motiver d'autres curieux !
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Jeu 23 Mai 2013, 22:34

Merci pour ton retour ! C'est super d'avoir l'expérience de quelqu'un qui pratique depuis longtemps pour se faire une meilleure idée des limites et difficultés auxquelles on peut être confronté ! Ça me rassure quand même de voir que tes pieds aussi ont des jours sans Wink J'avais eu vraiment de très bonnes sensations la semaine dernière, et là ça fait un peu un choc ! Devoir gérer tout ça rend la pratique encore plus intéressante. Un peu comme c'est intéressant sur des courses longues de devoir ajouter de la gestion de course, de la gestion de l'alimentation etc.
Finalement, le plus embêtant avec les passages difficiles, qu'ils soient liés à la sensibilité du pied ou à la rudesse du revêtement (ou les deux...), c'est qu'on est moins détendu et c'est probablement pas très bon.
Allez, je vais reposer un peu mes petons qui commencent à râler !
Bonne fin de soirée !
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Ven 24 Mai 2013, 07:29

Je ne suis pas coureur (les jupons, ça compte pas Embarassed) mais même en se baladant,
la pluie et surtout le froid renforce la sensibilité de la plante

de pieds donc c'est tout a fait normal que dans de telles conditions climatiques,
les moindres infractuosités te paraissent bien plus pénibles.
D'ou mon post de mercredi (pour ce qui est de la pénibilité sensorielle)
pour le reste en effet, si tu cherches à améliorer tes perfs, avec le beau temps, tu tireras
certainement plus sur "le moteur"

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Ven 24 Mai 2013, 08:21

Merci Fab. J'avais bien vu que dans les conditions humides et froides c'était pas top, mais ce qui m'a surpris c'est que hier c'était pas si défavorable. Dégats collatéraux du froid humide de mardi... ça peut pas toujours être des avantages Wink
Pour les perfs on verra un peu plus tard hein, j'ai encore le temps, l'été est en général la période où je relâche !
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Lun 27 Mai 2013, 14:00

Et hop, une séance pieds nus de la pause de midi. Grand soleil, chaussée tiède, parfait ! Bonne séance, aucun soucis et quelques km plus rapides dans la seconde moitié. Ça rassure après une semaine dernière en demi teinte. J'avais fait quelques centaines de mètres pieds nus à la fin de ma sortie "déluge d'eau et boue" de vendredi soir, et c'était encore très sensible. Au point que je n'ai pas couru ce week-end, histoire de reposer un peu tout ça.
Prochaine sortie sans doute à Paris (en formation à partir de demain), à moins que je n'aille refaire un petit tour ce soir (chaussé) pour profiter des derniers rayons de soleil de la semaine...
Mais quand même, qu'est-ce que c'est agréable quand le soleil réchauffe le sol !
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Lun 27 Mai 2013, 19:48

Pas de nouvelle sortie ce soir : pieds un peu usés sur l'extérieur, même une sorte de cloque à gauche. Dommages collatéraux de l'accélération de la fin. Pas la peine d'en rajouter ! Rien de grave toutefois.
Revenir en haut Aller en bas
françois
le Fakir de Provence
Modérateur
le Fakir de ProvenceModérateur
avatar

Age : 67
Sexe : Masculin
Job : Retraite! Pratique le vol à voile

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 05/09/2012
Nombre de messages : 7634

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Lun 27 Mai 2013, 20:21

Attention au temps perdu à vouloir en gagner!
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Lun 27 Mai 2013, 20:34

Ouais. C'est d'ailleurs valable indépendamment de l'apprentissage de la course ou marche pieds nus : quand on veut sauter des étapes à l'entraînement ça se termine pas bien en général !
Cette expérience passée là m'est utile au moins !
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 28 Mai 2013, 06:58

Heureusement, les pieds se réparent plutot vite et bien en principe pour ce

type de tourments.

Bonne arrivée a Paris Jl ......... Ca s'arrose Razz

PS: n'oublie pas la casquette ...

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 28 Mai 2013, 08:06

Merci Fab. Il y a un lien avec le ça s'arrose pour la casquette ? (sourire)
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 28 Mai 2013, 09:02

Si tu sors courir dehors, le lien sera évident ... Wink

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Ven 31 Mai 2013, 22:24

Bon, les pieds se sont vite réparés. J'ai été raisonnable lors du séjour parisien : 2 séances mais avec chaussures. Première séance avec une paire aux talons rabotés de quelques mm (encore une qui y est passée...), et la seconde avec une paire de minimalistes achetée lors d'un shopping de fin de journée...
Aujourd'hui séance pieds nus, tranquille. Seul soucis, François avait du semer un cailloux sur ma route, et j'ai couru dessus. Plein milieu de la plante, à la base des orteils.... Aïe. Rien de grave, mais manu a bien raison : difficile de s'y faire aux graviers, surtout les gros...
Reste peut-être une dernière séance de type "social run" dimanche, pour finir la semaine.

Côté pieds nus, pas d'évolution significative, mais 2 séances sur la semaine ça me va. En revanche la foulée avant pied devient habituelle et m'accompagne quasiment tout le temps maintenant. L'objectif c'est déjà de bien consolider cette évolution, avant de voir si je peux aller plus loin pieds nus (en profitant de l'été, s'il daigne arriver Wink).
Revenir en haut Aller en bas
jl02
Pied élite
Pied élite
avatar

Age : 46
Sexe : Masculin
Job : chercheur/course

Inscrit(e) le : 08/05/2013
Nombre de messages : 943

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 04 Juin 2013, 21:43

Pas si anodin que ça le cailloux, ça fait encore mal, juste à la base du second orteil. En plus je me suis fait mal à l'autre pied dimanche sur l'extérieur en dessous et en avant de la cheville. Je sais pas comment car pas couru... (enfin, sauf parfois sur quelques mètres en me déplaçant).
Hier j'ai trottiné un peu avec chaussures classiques, mais j'ai pas insisté. Je crois que je vais offrir à mes pieds un peu de repos cette semaine. J'ai comme l'impression d'une vague de protestation Wink. J'ai ressorti le vélo ce soir pour l'occasion, histoire de pouvoir aller quand même profiter du beau temps. Là au moins ça va, personne ne se plaint !
C'est quand même compliqué de transitionner !
Pour passer le temps, j'ai trouvé un site avec pleins de vidéos sur barefoot, minimalisme etc. Je vais mette le lien dans la section adéquate pour que vous puissiez en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
AlainHY
le Yogi des neiges
le Yogi des neiges
avatar

Age : 49
Sexe : Masculin
Job : Concepteur mécanique

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 26/12/2009
Nombre de messages : 2676

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mar 04 Juin 2013, 22:59

Eh oui, plaisir et prudence sont intimement liés. Bon rétablissement jl02!
Revenir en haut Aller en bas
FAB
le Schtroumpf à lunettes
Administrateur
le Schtroumpf à lunettesAdministrateur
avatar

Age : 52
Sexe : Masculin
Job : Employé administratif

Pratique du barefooting :
  • marche / randonnée

Inscrit(e) le : 01/10/2007
Nombre de messages : 10763

MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   Mer 05 Juin 2013, 07:49

Oui prompt rétablissement et tu as raison, un peu de repos "coté course" te sera bénéfique pour transitionner en douceur.

_________________________________________________
sans schtroumpf, la schtroumpf est plus schtroumpf
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'une découverte de la course pieds nus...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'une découverte de la course pieds nus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Rendez vous International des Barefooteurs-Pieds nus par plaisir :: Courir pieds nus :: J'aime courir pieds nus-
Sauter vers: